Constituons une « Pépinière d’Alternatives Locales »

Le LIEN, Monnaie Locale du pays stéphanois, s’engage contre le réchauffement climatique et ses causes

Afin de répondre aux besoins collectifs locaux, selon d’autres modes d’organisation que ceux portés par le système économique et financier qui nous mène au chaos écologique, le LIEN propose de créer une association permettant de collecter les contributions citoyennes, complétant les subventions qui pourront être obtenues, afin de salarier des équipes de porteurs de projets écologiques et solidaires visant l’autonomie alimentaire et la résilience énergétique au niveau territorial.

Le LIEN appelle à construire collectivement cette « Pépinière d’Alternatives Locales », en partenariat avec l’ensemble des personnes et structures locales et nationales déjà engagées dans les domaines concernés.

Les projets qui seront portés par cette « Pépinière d’Alternatives » s’organiseront autour de trois axes prioritaires :

  1. l’autonomie alimentaire des territoires, alliant agriculture biologique et paysanne en circuit court, permaculture urbaine et transformation des espaces verts ou en friche en lieux de production collective et participative accessible à toutes et tous, fermes coopératives périurbaines et « espaces test agricoles » prioritairement en permaculture, systèmes de distribution coopératifs et participatifs liés à la production locale dans les zones d’habitation les plus précaires…                                                                                                                                                             .
  2. la résilience énergétique territoriale, alliant production renouvelable citoyenne et plan collectif de baisse des consommations : Coopératives citoyennes de production en énergie renouvelable ENR, recherche/développement concernant les moyens de stockage des productions en énergie renouvelable ENR, Isolation des bâtiments, développement de coopératives d’habitat en écoquartiers, développement de système de transports basse consommation…                                                                                                                                                             .
  3. l’utilisation locale et collective des ressources disponibles, récupérées et mutualisées (ressourceries, remise en fonction de matériaux obsolètes, ateliers et espaces de travail gérés en commun avec accès pour toutes et tous, recherche développement concernant la construction de réseaux informatiques territoriaux résilients avec alimentation ENR autonome…)

Les projets mis en œuvre par la « Pépinière d’Alternatives Locales » devront respecter les critères de « l’économie Alternative, Écologique, Sociale et Solidaire » définis dans le référentiel « Alter ESS » promu par le LIEN, à savoir :

  1. Gouvernance participative, transparence et limitation des écarts de rémunération au niveau de chaque structure comme au sein du réseau, développement de la référence au temps par le « Crédit Mutualisé »…                                                                                                                                                           .
  2. Capital collectif sans finalité lucrative, mutualisation des moyens et des excédents au sein du réseau…                                                                                                                                                        .
  3. Démarche inclusive à l’égard des personnes les plus éloignées de la vie sociale et professionnelle…

Le LIEN invite chacun.e à apporter du temps, des moyens et des compétences pour accompagner le travail des équipes salariées et soutenir la mise en œuvre ou la promotion des projets qu’elles porteront.

Au delà des subventions qu’il sera possible et cohérent d’obtenir, en complément et prolongation de la subvention attribuée au LIEN suite à l’appel « Mon Projet pour la Planète », le financement des postes des volontaires salariés.e.s devra être assuré par la mobilisation d’un important réseau de cotisations citoyennes versées dans la régularité. Cet objectif stratégique a pour but d’acquérir un niveau d’autonomie suffisant pour pouvoir développer l’ensemble des projets qui nous semblent essentiels, dans une perspective de progression dans la durée.

L’enjeu est d’organiser un mouvement citoyen constructif capable de prendre en main la réalisation des projets de transition nécessaires sur les territoires pour être en mesure de relever ensemble l’immense défi qui s’impose aujourd’hui à nous à travers le réchauffement climatique.
Cette mobilisation concrète doit aussi permettre de constituer une force citoyenne incontournable en terme de proposition autant que de pression visant la construction d’une alternative globale d’ampleur, face au système qui mène l’humanité à sa perte…